Rechercher

Fibrome utérin traitement naturel

Fibrome utérin traitement naturel. Le fibrome utérin est la tumeur bénigne la plus courante chez les femmes en âge de procréer. Localisé au niveau des muscles de l'utérus, il passe la plupart du temps inaperçu. Sa taille peut varier de celle d’un petit pois à celle d’un pamplemousse, et même, dans certains cas, envahir la cavité abdominale.


La bonne nouvelle, c'est qu'il existe de nombreux remèdes naturels pour soigner un fibrome, sans intervention chirurgicale. Comment faire disparaître les fibromes naturellement ? AMANSIBIO vous présente plusieurs traitements naturels contre le fibrome utérin.


Les causes et symptômes du fibrome utérin

Le fibrome utérin résulte d’un déséquilibre hormonal : la production de progestérone est insuffisante, celle d’œstrogènes, excessive. Il résulte également d'une situation fréquente en cas de stress, de choc émotionnel, d’obésité ou de préménopause.


Le fibrome provoque une certaine forme de saignements et a tendance à évoluer lentement, par petites poussées jusqu’à la ménopause. Il diminue alors de volume. Enfin, un fibrome peut grossir rapidement pendant l’activité génitale et résister aux thérapies mises en place.


Bien que bénin en soi, le fibrome est parfois responsable d’infertilité et constitue à la fois une gêne et un risque d’anémie (manque de fer dû aux hémorragies). S’il est particulièrement volumineux, il peut comprimer les voies urinaires et finir imperceptiblement par détruire le rein.


Précisons que le fibrome utérin est une affection fréquente : 20 % des femmes de 30 ans et 40 % des femmes de 50 ans en souffrent. Parmi les principaux symptômes du fibrome, mentionnons des règles douloureuses, ou anormalement longues ou abondantes. La présence de caillots et les saignements en dehors de la période des règles sont aussi des symptômes du fibrome. Enfin, mentionnons un inconfort lié au volume du fibrome, en plus de troubles urinaires, constipation, varices, hémorroïdes, congestion pelvienne.


Il est important de souligner que les plantes à action œstrogénique (soja, sauge, ginseng, cimicifuga, entre autres) et les gonadotropes (qui stimulent l’hypophyse) risquent d’augmenter encore la production d’œstrogènes et, par conséquent, de faire grossir le fibrome.


En cas d’infertilité, de troubles urinaires, de constipation, et surtout en cas d’hémorragie ou de gêne importante, consultez votre médecin ou votre gynécologue dans les plus brefs délais.


Les plantes médicinales pour soigner naturellement les fibromes utérins

Souhaiteriez-vous avoir un traitement naturel contre le fibrome utérin ? Les tisanes de plantes sont des alliées de choix contre les règles douloureuses, mais aussi contre les fibromes. Mais pas n'importe lesquelles !

  • Alchemilla Vulgaris (Alchémille) est une plante de toxicité faible qui présente une activité progéstéronique bien établie. Traditionnellement utilisée pour lutter contre l'hyperœstrogénisme dans les syndromes prémenstruels et les dysménorrhées, ainsi que dans la préménopause, elle présente une action anti-fibrome liée à ses effets hormonaux. De même, elle contient des hétérosides flavoniques qui sont antihémorragiques et améliorent les ménométrorragies de toutes origines.

  • Vitex Agnus Castus (Gattilier) est une plante dont on utilise couramment le fruit. Elle stimule la libération de LH tout en freinant la libération de FSH. Ce qui veut dire qu'elle stimule la sécrétion de progestérone naturelle en diminuant la production des œstrogènes. Le gattilier, bien étudié récemment, présente une deuxième action importante. Il freine la sécrétion de prolactine par une action similaire à celle de la dopamine. Cette régulation de la prolactine aboutit par une action directe sur l'hypothalamus à la freination d'une hyperœstrogénie, et à l'augmentation démontrée du taux de progestérone d'où rétablissement du rapport œstrogène-progestérone par deux axes, ce qui favorise la diminution des fibromes.

  • L'achillea Millefolium (Achillée), présente une action anti-inflammatoire et diurétique, son activité hormonale est faible comparé à son activité antioxydante, elle décongestionne le petit bassin.

  • Vitis Vinifera (Vigne Rouge), présente comme constituants principaux des anthocyanosides et des composés phénoliques et des proanthocyanidols ; les anthocyanosides présentent une importante activité vitaminique P qui combat l'insuffisance veineuse et la fragilité capillaire. Les tanins, quant à eux, favorisent la contraction des cellules musculaires des vaisseaux. Les proanthocyanidols des feuilles de vigne rouge ont une action anti-radicaux libres et stabilisent le collagène présent dans les membranes des vaisseaux. La vigne rouge est utilisée dans le traitement symptomatique des troubles fonctionnels de la fragilité capillaire et ajoute son effet antihémorragique dans le traitement des fibromes.

  • Urtica Dioica (La Grande Ortie) : Riche en carotène, vitamine C, potassium et calcium, elle contient des beta-sitostérol et des flavonoïdes quercétine, rutine, et kaempferol. Son action principale est anti-inflammatoire, antidouleur, hémostatique et reminéralisante. Ce sont ces différentes propriétés qui en font une plante de choix du terrain du fibrome.

  • Vitamine E : Elle viendra compléter ces actions. Composée de plusieurs fractions dont l'alpha-tocophérol est la plus importante. Antioxydante, elle agit en régularisant les troubles hormonaux déclencheurs des fibromes. Elle s'oppose à la fibrose en général et combinée aux plantes intensifie leur action. Elle assure la stabilité des structures cellulaires. Son action sur la fibrose a été documentée notamment lors fibroses dues à l'exposition aux radiations. Son absence de toxicité, même à forte dose et son efficacité en font un complément de choix dans le traitement des fibromes.

En complément, on pourra adjoindre : Huile d'onagre (Oenothera Biennis). Cette huile est active par les acides gras essentiels précurseurs des PGE1 et PGE2. Non toxique, elle est utilisée surtout sous forme de capsules d'huile.


L'onagre est riche en acide gammalinolénique de la série oméga 6, précurseur biologique de prostaglandines inhibitrices de la phospholipase A2. Sa puissance anti-inflammatoire en fait un complément essentiel dans le traitement des fibromes utérins.


La rédaction vous conseille aussi :


Les meilleurs remèdes naturels pour soulager la douleur causée par un fibrome

Les fibromes utérins sont souvent associés à des douleurs au niveau du bas ventre. Pour y faire face, laissez les anti-douleurs au placard et tournez-vous vers des remèdes naturels. Comme lors de règles douloureuses, l'application de compresses chaudes va soulager les symptômes. Vous pouvez également opter pour une bouillotte. Meilleur pour la santé que les médicaments et pas cher, ce traitement naturel contre les fibromes a tout pour satisfaire.


La phytothérapie et la modification de vos habitudes peuvent vous aider à venir à bout de ces hôtes indésirables qui peuplent les parois musculaires de votre utérus. Sachez que les fibromes régressent naturellement à la ménopause. Une bonne nouvelle pour les femmes de 50 ans.


Par contre, si vous en avez 30, il va falloir faire preuve de patience. Bien que bénin, le fibrome utérin peut provoquer des complications et entrainer une infertilité. Vous pouvez adopter des traitements naturels contre le fibrome, mais cela ne vous dispense pas d'un suivi médical chez votre médecin ou gynécologue.


Lire aussi : Les merveilles du petit cola contre les kystes, les fibromes et les myomes

©2015 - 2021 par les remèdes de mon père